Lagunages

Il s'agit d'un procédé biologique apparenté à l'auto-épuration naturelle des eaux par séjournement pendant des semaines dans un ensemble de 1 à 3 étangs, où vivent et se développent d'innombrables populations de bactéries, de zooplancton, d'algues et éventuellement des plantes.

La purification de l'eau se fait en partie par décantation, et en partie par décomposition biochimique de la microflore. L'oxygène nécessaire à cette dépollution aérobie est fourni d'un côté par le contact du plan d'eau avec l'air atmosphérique, et d'autre part par la photosynthèse des algues.

Les eaux usées sont de préférence pré-épurées mécaniquement (fosse septique ou fosse de décantation du type Emscher) avant leur entrée dans les étangs.

Le lagunage à aération naturelle requiert quelque 10 à 15 m2 de surface de plan d'eau par équivalent-habitant (EH), ce qui limite son utilisation à des installations de petite taille, y compris les systèmes autonomes.

Pour des installations de plus grande taille, on dote les étangs de systèmes d'aération artificiels par des brosses rotatives au niveau du plan d'eau, ou par insufflation d'air comprimé. Sous ces conditions, la charge superficielle des lagunages aérés artificiellement se réduit en effet à environ 1,5 à 3 m2 de plan d'eau par équivalent-habitant (EH), de sorte que ces stations sont quasiment 10 fois plus compactes que celles à aération naturelle.


Visites

Les installations très intéressantes du SIDEN, à Bleesbruck ou ailleurs, peuvent être visitées gratuitement sur simple demande via notre formulaire

Demande de visites