Stations d'épuration biologiques

Pour dépolluer les eaux résiduaires urbaines, il convient d'abord de les collecter aux endroits où elles sont produites, pour les transporter ensuite moyennant un réseau d'égout vers une station d'épuration.

Principes de fonctionnement

Les stations d'épuration biologiques utilisent des micro-organismes naturels, généralement des bactéries ou des plantes, qui dépolluent les eaux en se nourrissant des déchets y présents. Tant la charge carbonée que les nutriments (azote -N et phosphore-P) sont métabolisés.

Le rendement de ces installations dépasse nettement les 90%. Souvent désigne-t-on ces procédés de traitement «secondaire» pour l'élimination de la charge carbonéé et de tertiaire pour les nutriments..

Il convient de noter qu'en règle générale les stations d'épuration biologiques (exceptées les très petites unités), sont dotées à leur entrée d'équipements de prétraitement mécaniques, notamment des dégrilleurs-tamis (enlèvement des particules grossières jusque 3 mm), des dessableurs-déshuileurs (enlèvement des particules de sable, d'huiles et de graisses), ainsi que des décanteurs primaires (enlèvement des particules non dissoutes en suspension).

Visites

Les installations très intéressantes du SIDEN, à Bleesbruck ou ailleurs, peuvent être visitées gratuitement sur simple demande via notre formulaire

Demande de visites