Stations à lit fixe immergé

L'eau usée, préalablement prétraitée (décantation primaire, souvent combinée à un digesteur à boues type Emscher), alimente un bioréacteur contenant une carcasse poreuse de matériaux inertes en plastique, immergée dans l'eau, et servant de support à des micro-organismes épurateurs, qui peuvent y tapisser un film biologique.

L'eau à épurer circule à l'intérieur de cette masse perméable le long des matrices vivantes, où les bactéries peuvent alors extraire la pollution en l'utilisant comme nourriture.

La respiration des bactéries est assurée par une rampe d'aération forcée (air comprimé) aménagée en-dessous du matériau à lit fixe.

Avec le temps le film biologique grossit et vieillit, puis finit par se détacher sous forme de flocs de boues. Ces résidus sont entraînés vers un décanteur secondaire où s'opère alors leur séparation avec les eaux épurées.

Les boues biologiques sont généralement recirculées par pompage vers un digesteur (Emscher) pour y être minéralisées avant valorisation (agricole ou thermique).

La capacité épuratrice des lits fixes immergés est de l'ordre de 7 à 15 équivalent-habitants (EH) par m3 de carcasse vivifiée selon le principe choisi. Ces installations se prêtent à l'épuration de petites, de moyennes, et de grandes entités.

Visites

Les installations très intéressantes du SIDEN, à Bleesbruck ou ailleurs, peuvent être visitées gratuitement sur simple demande via notre formulaire

Demande de visites